top of page
Rechercher

Déchirure coiffe des rotateurs : pré-op vs post-op

La coiffe des rotateurs est composée de 4 muscles se situant au niveau de l’épaule : le supra-épineux, l’infra-épineux, le sous-scapulaire et le petit rond. Ces 4 muscles ont pour but de stabiliser l’articulation gléno-humérale, puisqu’il y a très peu de structure ligamentaire qui la maintienne.

Par contre, qu’arrive-t-il lorsqu’il y a une déchirure?

Il y a différents types de lésions musculaires à ce niveau, soit partiel ou complet. Dans la majorité des cas, il s’agit d’un détachement d’un ou des tendons qui s’attachent sur l’humérus.


Une lésion de la coiffe des rotateurs peut survenir de différente façon. Elle peut apparaitre progressivement suite à une surutilisation répétée des muscles de l’épaule. La coiffe peut également se déchirer, suite à un trauma, comme une chute, ou un coup sur votre bras lors de vos sports.

La douleur est l’une des plus grandes manifestations de ce type de lésions. Elle aura tendance à augmenter lorsque le bras est en élévation. Vous pourriez également vous sentir limité dans les mouvements de l’épaule, ou ressentir peu de force dans ceux-ci. Le mouvement de rotation du bras vers l’extérieur pourrait même devenir impossible.


S’il s’agit d’une déchirure partielle, un physiothérapeute peut vous aider, à diminuer votre douleur, augmenter votre mobilité et augmenter votre force. Il pourra également vous donner des conseils pour augmenter la stabilité de l’épaule et effectuer un retour aux tâches de façon progressive.

Dans les cas les plus graves, une intervention chirurgicale pourrait être envisagée, afin de rattacher le tendon à l’os. Dans ce cas, votre physiothérapeute peut vous aider autant avant qu’après l’opération.


Avant la chirurgie, le physiothérapeute utilisera différentes modalités pour diminuer votre douleur, comme l’électrothérapie ou le relâchement musculaire. Il vous enseignera également des exercices pour vous permettre de gagner un peu d’amplitude et maintenir votre force, d’ici à l’opération.


Suite à l’intervention chirurgicale, l’orthopédiste vous référera vers le physiothérapeute. Dans un premier temps, il utilisera des mobilisations passives, des glissements et du relâchement musculaire pour augmenter la mobilité. Par la suite, il pourra vous enseigner quelques exercices pour augmenter la force, tout en suivant le protocole postopératoire.

Ce processus se réalise sur plusieurs semaines.












2 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

TCCL

Comentários


bottom of page